Bonnes feuilles

« L’Esclave » de Michel Herland – Bonnes feuilles

1er extrait : le contexte géopolitique. Colette qui fut dans sa jeunesse la maîtresse de Michel, son professeur de philosophie, mais qui avait totalement rompu le contact avec lui, s’est mise à lui écrire, ayant appris qu’il venait de mourir, des lettres qu’elle ne pourra, bien sûr, jamais lui envoyer. Lettre du 21 mars 2082 (p. 203-205).

 

… Cette fois, les musulmans ne se sont pas contentés de faire sauter des bâtiments ou des métros et de tuer les gens qui s’y trouvaient pour leur malheur. Pour la première fois depuis le Moyen Âge, ils ont conquis un nouveau territoire et rayé de ce fait un pays de la carte. Cela n’a rien à voir avec le coup du Liban, en 2031, qui était en quelque sorte, plus « normal » : une majorité musulmane contraint la minorité chrétienne à l’exil, occupe ses terres et ses maisons. Ce fut alors plutôt un coup d’État qu’un acte de guerre. A posteriori, cependant, il apparaît que l’islamisation totale du Liban était le germe d’où est sorti l’événement majeur auquel nous venons d’assister. Tu sais bien sûr que, peu après le coup de 2031, les chiites majoritaires au Liban se sont fédérés avec ceux d’Iran pour former un seul pays. Ce que tu ignores, c’est que samedi dernier, à l’aube, le Grand Iran a lancé ses avions et ses chars contre Israël. En moins d’une semaine, tout était terminé. Tsahal n’était finalement qu’un tigre de papier à partir du moment où ses soldats avaient en face d’eux d’autres soldats aguerris et plus nombreux. Naturellement, ni les Israéliens ni les Iraniens n’ont osé faire usage de la bombe atomique qui aurait entrainé la destruction totale des deux pays. La dissuasion n’existe que si on est seul à détenir la bombe, or il y a belle lurette que l’Iran comme Israël sont des puissances nucléaires.

Continuer la lecture de Bonnes feuilles

Publicités